Vo2max et entrainement feature

Vo2max et entrainement

La vo2max peut-être définie comme le volume maximal d’oxygène qu’un athlète peut inspirer pendant l’effort. Son unité est le millilitre par minute par kg. Il est représentatif de ce que l’on pourrait appeler la entre guillemets cylindrée d’un athlète. Il est à mettre en corrélation directe avec le niveau de la production d’énergie.

Le vo2max d’un jeune sédentaire peut varier de 40 à 85 millilitres par minute par kg selon que vous êtes sportif occasionnel ou sportif de haut niveau. Il diminue avec l’âge à partir de 30 ans et s’accélère et sa diminution s’accélère après 50. Il ne faut pas confondre niveau de de vo2max et niveau de performance en effet deux athlètes ayant un niveau équivalent de vo2max peuvent avoir des performances tout à fait différentes ; d’une part selon leur constitution, leur poids et leur taille bien évidemment mais aussi en fonction de la quantité d’oxygène allouée aux muscles et au reste des organes qui varie selon les individus.

Vo2max et entrainement

On peut augmenter son vo2max grâce à des entraînements spécifiques mais celui-ci est plafonné et est très difficile à augmenter après un certain seuil. Une fois acquis, le vo2max, s’il est entretenu par un entraînement régulier diminue très peu ; il diminue moins par exemple en fonction de l’entraînement que la puissance maximale aérobie. On distingue deux types d’entraînement spécifiques qui permettent d’augmenter le vo2max :

. Le court court qui consiste en une succession de course allure très rapide avec des intervalles allant de 30 secondes à 3 minutes

. Et le long à 100 % qui consiste en des courses à 100 % d’intensité comme son nom l’indique avec des intervalles de 3 à 30 minutes.

Il faut savoir qu’on ne peut pas maintenir son vo2max au-delà de 10 minutes et que ces deux techniques d’entraînement sont complémentaires. Ainsi pour développer votre vo2max, 3 à 5 séances par semaine sont préconisées et pour le maintenir, une à deux séances hebdomadaires devraient suffire. Noter aussi qu’il est inutile de travailler son vo2max toute l’année ainsi qu’un travail spécifique à l’approche d’une compétition (3 à 5 semaines avant par exemple) est des plus bénéfiques. Noter enfin que l’usage de certains produits tels que l’EPO par exemple permettent d’augmenter son vo2max.